logo

IT-11 Audio

Amplification a lampes - Effets - Guitares
Fabrication - Maintenance - Reglages

Pose de tolex

Written by it11audio on . Posted in amp, blog

Voici comment je procède pour poser du tolex sur une tête d’ampli.

 

P1080123
Découpe du tolex aux dimensions de l’entourage de la tête + une marge de quelques centimètres sur la longueur (certains tolex rétrécissent lors de l’encollage). Traçage des repères (au crayon) correspondant au dessus de la tête et aux 2 côtés. Encollage du tolex et de la tête. On laisse sécher (séparément, le tolex d’un côté, la tête de l’autre ! ) entre 1/2h et 1h. La colle doit être sèche.
 

P1080124

P1080128

Collage de la face supérieure et des 2 côtés

 
P1080130

Encollage de la face inférieure puis collage

 
 
Et la découpe des coins : il convient de rester calme et serein !

P1080131

P1080133 P1080134 P1080135 P1080136

Découpe au cutter

 

 

P1080137 P1080138

Découpe au cutter

P1080139 P1080140

Découpe “en biais” au cutter

 

P1080141 P1080142 P1080143 P1080144 P1080145 P1080146

Exemple sur un autre coin …

 

P1080147 P1080148 P1080149 P1080150 P1080152

Echolette M120A

Written by it11audio on . Posted in amp, blog

Au milieu du 20ème siècle, Radio Klemt vendait et réparait des postes de radios et, plus tard, de télévision. Dans les ’50s et ’60s, les Klemt Echolette étaient les amplis de la marque.

A partir de 69 ou 70, les Echolette ont été fabriqués par Dynacord.

Ci dessous un Echolette M120A. Celui-ci est (heureusement) équipé de 2xEL34 en sortie (d’où, probablement, le “A” qui suit M120) alors que les M120 sont également sortis avec 2 tubes EL503 en puissance (difficile à trouver de nos jours).

Pour la partie préamp, on trouve des tubes ECC808 : une sorte de ECC83 à faible bruit, développé par Telefunken pour étage d’entrée enregistreurs pro, un très bon tube. Malheureusement, brochage différent de celui d’une ECC83 / 12AX7, tube devenu rare et cher à se procurer

Un très beau son clair, un début de crunch avec des doubles bobinages, un chouette ampli !

Je n’ai pas mesuré, je pense qu’il développe autour de 50W … peut-être moins, mais ça pousse fort en tout cas !

 
echolette-m120

Ampli 250W !

Written by it11audio on . Posted in amp, blog

La commande d’un sympathique bassiste qui résiste encore et toujours aux amplis en Classe D !

Je suis parti d’un schéma de Hiwatt STA200, doté de 4 x KT88

IMG_0157Câblage sur turret boards

 

IMG_0162

Ca se peuple petit à petit …

 

IMG_0164

De sacrés transfos ! Les KT88 paraissent assez … petites à côté !

 

P1070577

Plaque de protection arrière retirée pour la photo

 

P1070583La finition “brute” (sans tolex) fait partie de la commande : un ampli taillé pour la route !

Au final, une brute toute en finesse : pas de bruit de fond, puissance mesurée 250W en clean sur résistance de charge, pour une sensibilité en entrée de 800mVRMS (il faut un préamp), un gros son assuré !

 

Un British Blues Tete et Cab

Written by it11audio on . Posted in amp, blog

Après un test complet de différents amplis de ma gamme, Stéphane a fixé son choix sur un British Blues, en version tête + cab. Il a choisi une finition avec faces avant et arrière “dorées”, boutons ‘chicken heads” crème et revêtement tweed.

Quelques photos de l’avancement du projet :

 DSC_0001La plaque audio …

P1070586Début d’installation des potentiomètres, interrupteur, transformateurs …

P1070590

P1070602

 

DSC_0005

DSC_0009

DSC_0007

Premiers tests : pas de bruit de fond, un super grain en clean et en crunch !

 

 

Guitar Part, mai 2016

Written by it11audio on . Posted in amp, blog, Pedal

Un petit article paru dans Guitar Part ce mois de mai 2016 et relatif au salon Guitares au Beffroi / Salon de la Belle Guitare 2016.

C’est vrai : pas assez d’exposants, mais de belles rencontres et un très bon moment néanmoins !

GuitarPartMai2016

Alimentation Davoli

Written by it11audio on . Posted in amp, blog

Nous sommes quelques uns à nous être posés des questions existentielles sur cette alimentation d’un ampli Davoli : regardez-bien le mode d’alimentation des tubes de puissances EL504, au niveau des screen grids :

1182485621davup80

Si l’on n’a jamais rencontré cette architecture (ce qui est mon cas), cela paraît bien curieux.

Un coup de simulation va permettre de préciser et comprendre les choses. Je simule sous PSPICE le schéma suivant :

DavoliAlim

 

J’ai choisi arbitrairement 2 enroulements de 150VAC RMS (soit 300VAC au total au secondaire), ce qui se traduit sur ma simulation par une amplitude (VAMPL) à 212V crête (l’objet PSPICE fonctionne comme ça, VOFF est l’offset DC à zéro, la fréquence est réglée à 50Hz).

Je simule sur la branche “classique” de l’alimentation une consommation de 100mADC (au pif, je n’ai pas regardé les datasheet des EL504, oops !). La branche qui part du point milieu de mon pseudo transformateur d’alimentation simule la partie dédiée aux screen grids.

Les points n1, n2 … n6 sont des étiquettes sur les noeuds du schéma, ils serviront de points de mesure (cf les courbes ci-dessous).

Branche avec le pont de diode

Si l’on s’intéresse d’abord à la branche “classique” (transfo – > pont de diodes -> cellules CRC), on retrouve un comportement bien connu.

Voici les courbes au niveau des points n1 et n2 (en amont du pont de diodes) et en n3 – durée = 80ms, soit 4 alternances de 50Hz redressées, n’hésitez pas à cliquer pour voir les images “en plus grand”) :

Pont Classique 1

 

Si j’ajoute (courbe jaune) la tension en n4 (i.e. la tension “redressée” utile pour alimenter mon ampli) :

Pont Classique 2

Cette tension en n4 augmente progressivement (les capas se chargent). Au bout d’1 seconde, on a atteint un régime stable avec une tension DC à un peu plus de 300VDC  (et une tension mal filtrée, en bleu, de 400V en sortie du pont de diodes) :

Pont Classique 3

 

Branche pour alimentation screen grids

En repartant des courbes de la branche “classique”, 80ms, on retrouve la tension en n1, n2 et n3.  Je rajoute la tension au point milieu (noeud n5) et la tension fournie aux screen grids (noeud n6) :

Point Milieu 1

2 constats :

  • La tension au point milieu est redressée (l’effet du pont de diodes aux extrémités des 2 enroulements),
  • La tension utile pour les screen grids est lissée par le condensateur et la résistance de 100R

 

En définitive, au bout d’une seconde, si je ne trace que les courbes “utiles” (noeuds n4 pour l’ampli, n6 pour les screen grids) voici ce que j’obtiens : Un peu plus de 300V pour l’ampli, un peu plus de 200V pour les screen grids :

DavoliLaTotale

 

 

Conclusion

La tension utile de 300V dépend fortement de la consommation de l’ampli (en gros, les anodes des tubes de puissance) : on perd (logiquement) 100V dans la résistance de 1k ; si on baisse la valeur de cette résistance, on perd moins de tension, mais on perd également en qualité de filtrage, c’est un compromis.

Les concepteurs de cet ampli ont choisi une tension assez faible pour les screen grids (dans ma simulation : 200V). Pour atteindre cette baisse de tension, il aurait fallu, de façon classique, insérer une résistance chutrice d’assez forte valeur (par exemple, si le courant dans les screen grids est de 5mA par tube, il aurait fallu une résistance de l’ordre de 2k/20W !), assez inapplicable. Par ailleurs, lors de fortes attaques / forte puissance, le courant des screen grids s’envole (par exemple 15mA au lieu de 5mA au repos) et la tension aux bornes des screen grids serait tombée à quasiment zéro ! (un joli compresseur !)

Bref, mon sentiment est que cette architecture est élégante pour répondre au cahier des charges “tension screen grid quasi égale à la moitié de la tension aux anodes” + “tension screen grid assez stable”

 

 

 

 

 

Categories du blog